L’accord entre la RDC et la rébellion du M23; une décision aussi abominable que cynique

 

Credit image : Le Potentiel

Credit image : Le Potentiel

RDC : Une nation sans idéal ni vision partagés

Jeudi 12.12.2013, à Nairobi sous la houlette de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe) et de la CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) et en présence des notabilités diplomatiques, une « déclaration » et/ou accord (c’est selon…) a été signé entre le gouvernement congolais et l’aile politique de la rébellion du M23 (ex-groupe armé neutralisé par les forces loyalistes, FARDC (Forces armées de la République du Congo) le 5 novembre dernier à Rutshuru au Nord-Kivu). Soit trois documents au total. Le premier réaffirmant la fin de rébellion du M23, le deuxième où la RDC s’engageait à réinsérer socialement les ex-combattants du dit mouvement, et le troisième consacrant la fin du processus de Kampala engagé depuis décembre 2012.

Martin Luther King disait: « Le monde ne se détruit pas seulement à cause de l’injustice des méchants, mais également à cause du silence et de la passivité des hommes bons« .

Une chose difficile pour moi à supporter 

L’intégrité, la probité, l’essor, l’intelligence, l’excellence, la prospérité, le travail, l’innovation, l’empirisme, la qualité, les services publics ; bref, la lutte pour le bien-être de tous les citoyens sont des noms, mots, et/ou vertus quasi inexistants dans le dictionnaire de la crasse, oh pardon la classe politique de mon pays, et qui plus est ne tendent à y figurer du point de vue de la vie publique congolaise.

Ces mêmes décideurs congolais sont nés avant qu’on ne déplore dans le monde : la pensée soporifique, la propagande nauséeuse, la myopie politique, l’absence d’originalité, la platitude, la fadeur, la pauvreté d’ambition, la honte, l’impertinence, l’inefficacité, l’immoralité publique, grosso modo, l’obséquiosité puérile. Et par ricochet, ils baignent encore, sans faire scandale dans ces anti-valeurs au grand dam de toute la population qu’ils gouvernent dans la légalité et non dans la légitimité.

Pourquoi je m’indigne autant face à la gouvernance actuelle du Congo ?

« L’Accord de la Honte » signé le 12.12.2013 entre le gouvernement congolais et les criminels du M23

Comment diable, ils ont pu trahir publiquement et sont parvenus à prendre une décision aussi abominable que cynique ? Qui l’eut crut ! Donner des brevets de mérite aux criminels ? Soit, remuer le couteau dans la plaie d’une population meurtrie deux décennies durant.
Joseph Ki-Zerbo disait que « l’Histoire c’est le levier fondamental. C’est le levier fondamental à la fois de notre présent et de notre futur. »

« L’erreur est humaine, mais persister dans l’erreur est diabolique,» a-t-on coutume de dire en Afrique.

Cet acte n’est rien d’autre que le bradage de la souveraineté nationale à vil prix. Consacrer l’impunité pour les délits commis, octroyer l’amnistie aux criminels, le permettre de rester dans la région où ils ont commis des crimes horribles et épouvantables, et pire, les accréditer en tant que formation politique !!! Je crois rêver.

Un cercle vicieux

Comme si c’était la première fois qu’on prenait avec les mêmes personnes pareils engagements. Exemple patent:

« Pour bénéficier de l’amnistie, les membres du M23 devraient s’engager par écrit à s’abstenir de recourir aux armes pour une quelconque revendication » Point 1.2 du « soi-disant accord du 12.12.2013.

Ce point figure textuellement dans les anciens accords du 23 mars 2009 entre le CNDP, Congrès national pour la défense du peuple  (transformé en M23) et la RDC signés à Goma ; mais ceci n’a pas empêché leur mutinerie (éléments du CNDP) en avril 2012. Un cycle de violence imposée aux populations innocentes du Kivu.

Au point 1.1 c) « le CNDP (actuel M23) s’engage à poursuivre dorénavant la quête de solutions à ses préoccupations par des voies strictement politiques et dans le respect de l’ordre institutionnel et des lois de la République. » Trouver l’innovation ??? 

Pourtant on n’attendait que la justice se prononce pour soulager les centaines de milliers de victimes des atrocités qu’ils ont commis pendant près de 20 mois de guérilla.

Le peuple congolais est gentil, docile et passif. Sinon comment comprendre qu’aucun sursaut patriotique ou déclaration de rejet dudit accord n’ait été annoncé ? Des questions se bousculent dans ma tête.

Les autorités congolaises actuelles sont imbues d’elles-mêmes et se prennent pour des immortels ! Leur objectif : ruiner l’histoire fascinante et glorieuse de notre imaginaire collectif léguée par nos pères de l’indépendance, Lumumba, Kimbangu, etc. Ils croient que le peuple se lassera de respirer le souffle du bien-être de la nation congolaise ? Hélas ! Nul n’a le monopole du patriotisme. La nation appartient et appartiendra au peuple.

Non, je refuse d’admettre cet acte de délation et je le dénonce. Courage, persévérance et esprit d’abnégation seront nos boucliers dans la lutte disait J.P.M

 

12 Des réflexions sur “L’accord entre la RDC et la rébellion du M23; une décision aussi abominable que cynique

Laisser un commentaire